Careers

Guide-interprète du patrimoine
Sous-secteur :

 

Aperçu 

Les guides-interprètes du patrimoine aident les autres à comprendre et à apprécier le patrimoine culturel et naturel.  Ces personnes travaillent dans différents lieux qui vont des parcs, des musées et des aquariums aux sites industriels, aux centres d’interprétation et aux jardins botaniques. Elles ne font pas seulement des exposés : elles comprennent pleinement leur matière et transmettent leur intérêt et leurs connaissances aux autres. Ce poste est d’autant plus intéressant et stimulant que les clientèles sont variées. Au Canada, leur traitement annuel médian est 40 873 $, et leur salaire horaire médian est 14,67 $.

Tâches

  • Élaborer et dispenser des programmes éducatifs ou culturels;
  • s’adapter aux différents styles d’apprentissage et besoins des participants;
  • faire fonctionner le matériel de présentation, p. ex., pour le matériel audiovisuel, les rétroprojecteurs à acétates, les diaporamas; et
  • protéger les ressources.

Expérience

De bonnes compétences en communication et en art de parler en public, une bonne attitude ainsi qu’un intérêt pour le patrimoine naturel ou culturel appuyé sur des connaissances sont des exigences du poste. Une expérience de la recherche et du service à la clientèle est aussi nécessaire. Il est possible qu’on exige une expérience de l’interprétation et de travail avec des groupes. Des compétences dans les domaines du leadership et de la résolution de problèmes et une connaissance du milieu local, de son patrimoine et du tourisme en général sont souhaitables.

Études

Le diplôme d’études secondaires est une exigence. Un diplôme associé au tourisme ou à l’écotourisme et une reconnaissance professionnelle nationale à titre de guide‑interprète du patrimoine sont des atouts. Une formation en premiers soins et autre formation en matière de sécurité est utile.

Cheminement de carrière

Superviseur‑superviseure des services d’interprétation, directeur adjoint - directrice adjointe ou directeur‑directrice des services d’interprétation, conservateur‑conservatrice.